Jour 5 : Stéthoscope & Fer à lisser…

juin 10, 2016 by Gregory Herpe

Tôt ce matin, nous avons assisté à la levée des drapeaux, puis, toutes les élèves étaient présentes pour faire quelques plans avec Tina Kieffer d’un film-anniversaire pour les 10 ans de Toutes à l’école, réalisé par la dynamique Sophie Bourde.

Quelques plans avec un drone, attaqué par des pigeons; nous avons évité le drame!

Et puis, nous en avons profité, Tina et moi, pour faire quelques portraits avec les enfants. Les petites regarde Tina avec de grands yeux pleins d’amour, comme si d’instinct, elles savaient qui se bat pour elles depuis tant d’années.

DSC_1306

DSC_1329
Ensuite je suis allé faire des photos dans les classes du collège. Dans le cours de français, l’exercice du jour portait sur la rédaction d’une carte postale pour les parrains.

J’ai pu constater qu’elles y mettaient beaucoup de cœur.

Happy Chandara, c’est aussi une belle collaboration avec la Fondation L’Oréal. Ainsi, ce sont également des coiffeuses et des esthéticiennes que l’on forme ici. Mais Tina Kieffer souhaitant donner le meilleurs à ces jeunes filles, elles reçoivent aussi un enseignement spécialisé en management et en anglais. J’assiste d’ailleurs à des exercices sous forme de jeux de rôles, pendant lesquels les élèves tiennent les rôles d’une cliente et d’une coiffeuse. Je suis impressionné de voir à quel point elles possèdent déjà un vocabulaire anglais très pointu en la matière. Je prends des photos, puis passe dans la classe voisine où un jeune homme se fait tailler une frange de Boys Band. La professeur est très à l’écoute de ses élèves et on la sent investie. Les autres coiffent, maquillent, vernissent des ongles, avec les produits L’Oréal, bien sur.

A Happy Chandara, le temps des repas est toujours un joyeux moment de partages et d’échanges. Nous mangeons tous ensembles; les grands attablés au milieu des petites. L’occasion de les voir s’amuser aussi, et beaucoup!

Il y a beaucoup de bénévoles ici, et cette semaine, deux médecins gynécologues sont venues faire des visites mais surtout pour informer les jeunes filles.

Je regarde avec amusement deux enfants parmi les plus jeunes qui s’amusent non loin de là. L’une d’elle, stéthoscope en plastique en main, ausculte l’autre. La relève…

DSC_1799

J’y vois un symbole fort de la saine ambition de Tina pour ses petites protégées. Former des femmes fortes, armées professionnellement, ayant des responsabilités, épanouies dans leurs vies.

 

Puis c’est à vélo que je repars sur ces routes de terre et de poussière sur lesquelles il est bien difficile de respirer lorsque des camions vous croisent, faisant s’élever des nuages opaques qui vous asphyxie les poumons.

Des rencontres, toujours; des instants de vie que l’on arrachera pas de ma mémoire, jamais.

DSC_1300

Je repense à cette femme, dont je vous livre le portrait, qui se faisait oindre les cheveux, en pleine nature, par une amie, ou une sœur, qui sait.

Regardez son visage, voyez comme elle a du souffrir, et pourtant, remarquerez-vous cette tendresse qu’elle a dans le regard, cette douceur dans le sourire?…

DSC_1351

Je vois beaucoup de ces visages, au Cambodge. On parle souvent de « la beauté intérieure »; je crois, moi, que cette beauté se voit à l’extérieur, glissant dans les sillons de ce visage buriné par tant de manques, mais pas celui de l’amour…

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

Current day month ye@r *