JOURS 1 – 2 – 3 : the soft rain of Saïgon…

juin 7, 2016 by Gregory Herpe

Barcelone, Doha, Ho Chi Min, Phnom Penh…

Espagne, Qatar, Vietnam, et enfin, le Cambodge…

Quelques pensées, ressentis…

Le voyage fut long, harassant, et pourtant plein de l’énergie positive que l’on ressent au début d’une aventure humaine qui, on le sait par avance, nous offrira tant d’émotions.

 

Quel drôle d’endroit, Doha, au Qatar…Démesuré, terne le jour, lumineux à la tombée de la nuit.

L’aéroport international annonce la couleur: c’est un musée d’art contemporain ahurissant où les œuvres monumentales d’Urs Fischer (Lamp/Bear: un ours jaune gigantesque, un abat-jour sur la tête) côtoient les fresques street art, d’ eL Seed.

Ho Chi Min, Vietnam…L’ancienne Saïgon semble pleurer dès mon arrivée…Une pluie, fine et doucereuse, tombe inlassablement…

Nous atterrissons au moment même où se termine « 3 Women », de Jack White, que j’écoute en boucle depuis quelques temps.

IMAG0792(Ho Chi Min, Vietnam, par le hublot qui surplombe le monde)

 

 

Enfin, je pose un pied sur le sol cambodgien; Phnom Penh.

Un autre monde…

En regardant autour de moi, je sais déjà que je vais vivre une belle aventure dans un dépaysement total…

L’orage gronde, la pluie tombe jusqu’au déluge. Un taxi m’emmène vers la Villa Lanka où m’attends Tina Kieffer, avant de rejoindre Happy Chandara, l’école et ses élèves.

ça roule dans tous les sens, à contre-sens, en dépit du bon sens, et les émotions sont sans dessus dessous.

Phnom Penh est la ville des motos. Parfois, c’est à quatre que je les vois chevaucher leur frêle mécanique.

DSC_0487 (Phnom Penh, Cambodge, vue du taxi, vite fait, en passant)

 

La pluie tombe. Un arc en ciel fend les nuages tandis que nous nous dirigeons vers Happy Chandara.

Un bon présage.

L’arrivée à l’école? Il est tard, la nuit tombe maintenant, mais les sourires des enfants illuminent tout.

Diner convivial avec Tina, les bénévoles, certains profs, et les petites filles qui rigolent en mangeant du riz, sur des nattes à même le sol.

Demain, je vais faire chauffer mes Nikon…

 

 

 

Laisser une réponse