Jours 3 : Après l’orage viennent les sourires…

juin 8, 2016 by Gregory Herpe

Premier jour plein à Happy Chandara.

Une matinée à visiter absolument toutes les classes de l’école, du collège, de la High School et d’enseignement professionnel, avec Tina Kieffer.

Tous les profs, toutes les élèves savent maintenant que je suis là, que je vais passer le plus discrètement possible, partout, souvent, pour faire des photos.

Je ne croise que de souriantes personnes…

Cet après-midi, j’ai commencé à faire des photos. Les petites filles de l’école adorent chercher l’objectif; elles rigolent, font des farces.

J’assiste à des cours de dessin, de khmer, de mathématique, d’informatique, de danse traditionnelle. Elles aiment apprendre et ça fait plaisir à voir.

Il  y a tant de choses à photographier, ici; « Toutes à l’école » est une formidable ONG qui force le respect. Tina Kieffer a bâti tout cela en seulement dix années. Chapeau, Tina!

Ici, tout est fait pour offrir le meilleur aux petites filles avec la noble ambition qu’elles deviennent plus tard des femmes épanouies professionnellement.

 

DSC_1253 Celles qui vont à l’école…

 

Et puis, un orage tonitruant est arrivé. Des trombes d’eau, et puis, le soleil qui revient, et les sourires aussi.

En fin de journée, je suis allé me « perdre » sur des chemins vagues, boueux, dans la campagne luxuriante.

Des gens vivent là,  le long de ces chemins, dans des bicoques de taules et de bois.

 

DSC_0991  Celles qui n’y vont pas…

 

J’y ai photographié la misère et la dignité.

Parce que, vous n’avez pas idée des conditions dans lesquelles ces êtres vivent.

Parce que, vous n’avez pas idée de la luminosité de leurs sourires, malgré tout, de leur sens de l’accueil, de leur instinctive gentillesse…

Debout dans la boue, j’ai vu de pauvres gens, mais qui riaient pourtant.

 

Commentaires

  1. SIDONIE dit:

    Merci pour ces partages, pour ces écrits qui me font voyager. Merci d’être là-bas, pour témoigner et sensibiliser au bonheur de la vie.

  2. Natali dit:

    Fantastique. Bonne chance. 

  3. Robineau dit:

    Plein d’émoi frissonnant à la lecture de ton billet, cela me va droit au cœur, chapeau bas au photographe qui s’engage pour l’amélioration des conditions de vie de ces petites filles, femmes en devenir pour le bien de notre humanité.

Laisser une réponse

Current day month ye@r *