Archives

Billets tag ‘peintre’

American Gothic

Le 1er janvier 2018, en me promenant sur les terres entourant la ville de Winterswijk, aux Pays-Bas, près de la frontière allemande, j’eu la divine surprise de tomber sur ce chalet, inspiré par l’un des plus célèbres tableaux du XXème siècle:

American Gothic, de l’américain Grant Wood. Cette toile, faisant partie de la collection de l’Institut d’Art de Chicago, nous montre un paysan debout à côté de sa fille célibataire. Les modèles étaient le dentiste et la sœur de Wood.

La femme est vêtue d’un tablier imprimé colonial imitant le style traditionnel américain du XIXᵉ siècle et le couple est dans les rôles traditionnels des hommes et des femmes, la fourche représentant le dur labeur et les fleurs au-dessus

de l’épaule droite de la femme suggérant la vie domestique.

Étonnant de trouver cette adaptation très libre en pleine campagne batave, et de constater que son auteur (anonyme) a choisi de faire cligner de l’oeil la jeune fille, pour des raisons inconnues…

 

Almakan, son présent, c’est déjà le futur…

L’expérimentation du futur.

« Le fantastique est dans le regard plus que dans l’objet », explique-t-elle.

Lorsque j’ai rencontré Almakan, j’ai été frappé par ses multiples talents.

Talents artistiques, bien sur, en phase avec notre présent, et surtout, devrais-je dire, avec le futur qui point déjà.

Almakan a des visions.

Pas comme une diseuse de bonne aventure, certes non, mais comme un esprit éveillé, libre, visionnaire.

Almakan est d’une grande beauté, et voyez-vous, je ne parle pas de son physique (car peu importe son physique, bien que l’artiste soit une jolie femme). Almakan est d’une grande beauté parce que son cerveau est magnifique, subtil, éclairé, vif, complexe. Son cerveau est celui d’un enfant curieux ayant la maturité d’un très vieil elfe.

Son cerveau a toujours une, voir deux longueurs d’avances, et il force mon respect.

Dans l’art d’Almakan, il faut ressentir l’extraordinaire. Almakan, c’est la philosophie sans la toge ringarde, c’est la spiritualité sans les petits oiseaux un peu niais.

Son oeuvre est fantastique a plus d’un titre. Elle représente le côté obscur de l’univers et la volonté de faire expérimenter au public les sentiments qu’il éprouverait s’il se trouvait face à cette obscurité. « Le fantastique révèle l’insidieux… », dit-elle…

Son Art Book, bel objet dédié à son oeuvre, vous enchantera et vous fera réfléchir.

Je suis fier qu’elle m’ai demandé d’en faire les photos, des portraits d’elle…

Il est là, achetez-le! : http://www.almakan.fr/wp/portfolio/livre-i-basculement/

Le peintre Philippe Wodianyk expose
(Copyrigth Jean-Charles Martinez) Maurice Halimi, Philippe Wodianyk, Marie Costa & Grégory Herpe

 

Le peintre Philippe Wodianyk expose depuis le mardi 12 novembre 2013, à la Chapelle du Tiers Ordre de Saint Dominique, à Perpignan.

C’est l’un de mes plus chers amis.

Ce grand artiste, dont l’humilité est à la hauteur du talent, est à découvrir jusqu’au 12 décembre, si vous ne le connaissez pas encore (ce qui me parait insensé!).

Ancien élève en arts  plastiques aux Beaux-Arts et Arts Appliqués de Perpignan, il s’est ensuite spécialisé dans deux Métiers d’ Art : la Sculpture sur Bois, et la Céramique, tout en continuant le dessin et la peinture. Ils sont le fondement et l’essence même de sa créativité et de son expression artistique.

Entre abstraction et figuration, l’oeuvre de Philippe Wodianyk nous propose un graphisme sombre, très présent, servant de structure à des couleurs vives et franches.

Il vit actuellement entre le sud de la France , Paris et l’Allemagne.